Révolution dans les data centers: l’IA et ChatGPT changent la donne






La consommation d’eau des serveurs d’OpenAI

La consommation d’eau des serveurs d’OpenAI

Les serveurs d’OpenAI engloutiraient un demi-litre d’eau toutes les 5 à 50 requêtes faites auprès de l’agent conversationnel (photo d’illustration). DisobeyArt – stock.adobe.com

DÉCRYPTAGE – Les industriels du secteur doivent s’activer pour répondre à la consommation d’eau et d’énergie de ces technologies. Le paradoxe à de quoi faire sourire. Pour beaucoup, le robot conversationnel ChatGPT, mis en ligne il y a un an par OpenAI, est considéré comme le catalyseur d’une nouvelle révolution technologique. Peu savent néanmoins que c’est à 3000 km de la Silicon Valley, à West Des Moines, dans l’Iowa, que repose l’infrastructure informatique sans laquelle ChatGPT n’aurait jamais vu le jour. C’est au cœur de cet État agricole américain que Microsoft a installé le superordinateur sur lequel tourne l’outil. Un choix qui ne doit rien au hasard : pour refroidir ses serveurs, le géant de Redmond pompe allégrement dans les fleuves voisins, Raccoon et Des Moines. Une véritable nécessité. Selon un chercheur interrogé en septembre par l’agence de presse américaine AP, les serveurs d’OpenAI engloutiraient un demi-litre d’eau toutes les 5 à 50 requêtes faites auprès de l’agent conversationnel. Une anecdote révélatrice Chaque mois, les cinq data centers de Microsoft implantés à Des Moines consomment d’ailleurs 4,5 millions de litres…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir. Vous avez envie de lire la suite ? Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ? Connectez-vous




Source : www.lefigaro.fr

➡️ ACCÉDER A CHAT G P T EN FRANCAIS EN CLIQUANT ICI ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.