Les défis de l’intelligence artificielle dans les élections de 2024

OpenAI a récemment publié un article de blog décrivant sa stratégie pour prévenir l’utilisation abusive de ses outils d’intelligence artificielle, tels que ChatGPT et Dall-E, lors des prochaines élections de 2024.

L’article soulève des préoccupations concernant la possibilité de créer des vidéos ou des images trompeuses, de développer des deepfakes en masse pour influencer le résultat des élections, et de perturber la capacité des électeurs à distinguer la vérité de la fiction. Ces défis représentent un enjeu majeur pour les élections à l’ère de l’intelligence artificielle.

Avec de nombreuses élections prévues en 2024, notamment aux États-Unis, en Europe, en Asie et en Amérique latine, la prolifération des outils d’IA générative soulève des inquiétudes quant à leur utilisation par les candidats politiques pour influencer les électeurs.

OpenAI s’est engagé à prévenir les abus et à promouvoir la transparence des contenus générés par l’IA, ainsi que l’accès à des informations précises sur le vote.

Les entreprises développant des outils d’IA sont confrontées à deux principaux défis : empêcher la génération de fausses informations et empêcher l’utilisation de l’IA de manière nuisible au processus démocratique.

OpenAI a pris des mesures pour bloquer certaines demandes d’utilisateurs, telles que la création de chatbots prétendant être de vraies personnes ou la génération d’images de personnes réelles, y compris des candidats. De plus, la société prévoit d’expérimenter un outil de détection de la provenance des images créées par Dall-E.

Il est à noter que ces mesures pourraient évoluer en fonction des utilisations et des avancées technologiques.

Source : www.01net.com

➡️ ACCÉDER A CHAT G P T EN FRANCAIS EN CLIQUANT ICI ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.