ChatGPT un an après : Comment l’IA générale a métamorphosé notre quotidien






La révolution de l’intelligence artificielle générative

La révolution de l’intelligence artificielle générative : ChatGPT et ses impacts

Le logiciel développé par le groupe OpenAI promettait une révolution en générant des textes à la demande. Si la transformation en profondeur n’a pas encore eu lieu, les questions suscitées par cet avènement persistent. C’est une technologie présentée par beaucoup comme une nouvelle révolution, du niveau de l’ordinateur, de l’électricité ou même du feu. Une révolution capable de transformer la société… ou de l’anéantir, selon les prédictions les plus apocalyptiques de certains. Et elle a un symbole, un programme devenu pendant un temps le succès le plus rapide de l’histoire de l’informatique : ChatGPT. Sorti le 30 novembre 2022 et développé par OpenAI, ChatGPT a marqué l’entrée fracassante dans le débat public des IA génératives, ces programmes capables de générer des textes, des images ou des voix extrêmement proches de ce que pourrait faire un humain. En quelques secondes et sans nécessiter de compétences en informatique.

Où en est cette « révolution » un an après la sortie de ChatGPT ?

L’IA générative est déjà tout autour de nous. Écrire un mail, retoucher une photo, utiliser son smartphone ou faire une simple recherche internet… Depuis plusieurs mois, les plus grands noms de la tech rivalisent pour intégrer cette technologie à tous les aspects de notre vie quotidienne. En tête de cette nouvelle course : Microsoft, partenaire privilégié d’OpenAI qui déploie ses technologies dans son système d’exploitation Windows et son navigateur Bing, mais aussi Google qui fait de même via son moteur de recherche et ses smartphones. Mais elle est aussi intégrée dans Facebook et Instagram, via des chatbots conversationnels inspirés de personnalités, et bientôt dans Alexa, l’assistant vocal d’Amazon. C’est sans parler des dizaines de nouvelles start-up qui ont éclos dans le secteur ces derniers mois (comme le Français Mistral AI), levant des centaines de millions de dollars au total – parfois avant même de commercialiser le moindre produit. Au point que certains avertissent déjà du risque de « bulle spéculative ».

Quel impact concret sur la production et la société ?

Selon Nicolas de Bellefonds, consultant et spécialiste de l’intelligence artificielle, l’impact est pour le moment limité. « On en voit à peine les premiers effets, les entreprises commencent tout juste à vraiment s’en saisir. » Pour le moment, « la moitié des entreprises attendent que les géants de la tech déploient cette technologie dans leurs produits », estime-t-il. Cependant, l’éducation commence à être affectée petit à petit, avec près d’un étudiant sur deux utilisant ces outils au moins occasionnellement. Par ailleurs, des risques de désinformation et de concurrence apparaissent également, notamment avec la multiplication des deepfakes sur les réseaux sociaux, mettant en lumière les défis posés par l’émergence de l’IA générative.

La nécessité de réguler l’IA générative

Face à ces enjeux, de nombreuses initiatives pour réguler l’IA générative ont vu le jour. Les déclarations du G7, de l’ONU et de Bletchley Park au Royaume-Uni, ainsi que le décret de Joe Biden aux Etats-Unis en sont des exemples. En Europe, l’UE discute de l’AI Act, un texte qui devrait poser de nombreuses contraintes claires pour les entreprises et acteurs de l’IA générative (ainsi que d’autres algorithmes). Mais sa formulation fait encore débat, et son adoption avant 2024 n’est pas garantie. En attendant, le secteur continue de se développer à un rythme effréné.

En somme, l’IA générative promet une révolution dans de nombreux secteurs, mais soulève également des défis et des risques qui nécessitent une régulation adéquate pour encadrer son développement et son utilisation future.




Source : www.francetvinfo.fr

➡️ ACCÉDER A CHAT G P T EN FRANCAIS EN CLIQUANT ICI ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.