ChatGPT : l’Éducation nationale prépare l’intégration de l’IA en classe

“J’ai vécu une expérience intéressante avec une élève qui a généré un message d’excuse via ChatGPT pour le retour d’un livre, raconte une enseignante documentaliste. Elle s’y est reprise à trois fois. Le premier essai était très ampoulé, alors elle a demandé à ChatGPT de l’alléger, précisant qu’elle est en seconde. C’était touchant parce que pour le troisième essai, elle a écrit : ‘encore moins, car je suis quand même du 93.’”*

Environ 300 enseignants se sont réunis à Paris et dans d’autres villes de France pour assister à une journée de formation sur le thème “Les IA, quelles assistances pour les pédagogues et la pédagogie ?”

L’IA à l’école suscite des inquiétudes quant à l’aggravation des inégalités, au renforcement de la disparité entre les bons et les mauvais élèves, à un changement dans les méthodes de travail et à la diminution de l’importance des devoirs à la maison. Il est également important de réfléchir à l’utilisation du temps gagné grâce à l’IA, à l’évaluation et aux programmes scolaires. Ces sujets ont été abordés lors de différentes tables rondes animées par le réseau Canopé.

Besoin de sensibilisation

En 1995, certains opposants à l’intelligence artificielle ont exprimé leur mécontentement face à la montée en puissance de Windows de Microsoft. Depuis lors, les mentalités ont évolué et les enseignants ont passé d’une certaine panique à une volonté d’adaptation face à l’IA, souligne Franck Bodin, directeur de l’atelier Canopé 93.

ChatGPT : comment l’Éducation nationale prépare la démocratisation de l’IA en classe

“Si ce n’est pas abordé à l’école, qui le fera ?, interroge Axel Jean, chef du bureau du soutien à l’innovation numérique et à la recherche appliquée, lors de la première table ronde. S’il y a une révolution industrielle, on ne le saura qu’après. On ne sera pas remplacé par des IA, mais par des gens qui savent se servir des IA.” Bastien Masse, directeur général de Class’Code, estime qu’il est maintenant nécessaire de réfléchir à l’utilisation du temps économisé grâce à l’IA.

Certains professeurs ont déjà mené des expériences en utilisant ChatGPT dans leurs classes. L’objectif est d’évaluer les brouillons et de prendre en compte les erreurs, au lieu de simplement se concentrer sur la performance pure. L’Éducation nationale et le réseau Canopé soulignent que l’évolution des programmes est en cours. Ils examinent également ce qui se fait dans d’autres pays et prévoient une formation continue pour les enseignants tout au long de l’année.

L’utilisation de l’IA en classe soulève des questions éthiques et pédagogiques. Certains estiment qu’il est important de former les enseignants en matière pédagogique afin de ne pas transformer les élèves en experts de l’utilisation des IA. Il est également essentiel de développer l’esprit critique des élèves et de les sensibiliser aux limites de l’outil. Les enseignants sont encouragés à expérimenter ces nouvelles technologies avec leurs élèves et à organiser des groupes de discussion pour partager leurs expériences.

Au terme de la journée de formation, les enseignants se déclarent globalement satisfaits des ateliers proposés et des intervenants de qualité. Cependant, certaines questions demeurent sans réponse, comme celle de l’éthique de l’utilisation de l’IA en classe.

Source : lesnumeriques.com

➡️ ACCÉDER A chat gpt français en cliquant dessus ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.