La destitution de Sam Altman, créateur de ChatGPT, secoue l’univers de l’intelligence artificielle






Scandale chez OpenAI



Les membres du conseil d’administration de l’entreprise OpenAI, qui a lancé le robot conversationnel d’intelligence artificielle ChatGPT, lui reprochent de ne pas avoir été toujours « franc » vis-à-vis d’eux.

Il est devenu en un an un personnage majeur de la Silicon Valley. Sam Altman, entrepreneur de 38 ans et visage public d’OpenAI, qui a lancé le robot conversationnel d’intelligence artificielle (IA) générative ChatGPT, a été démis, avec effet immédiat, de ses fonctions de patron d’OpenAI, vendredi 17 novembre. Le conseil d’administration de la structure à but non-lucratif cofondée par Sam Altman lui reproche de ne pas avoir été toujours « franc » avec lui et d’avoir fait « entrave à sa capacité à remplir ses responsabilités ». Ses membres annoncent donc ne plus avoir « confiance dans sa capacité à diriger OpenAI ».

« OpenAI a été volontairement structuré pour faire progresser notre mission : assurer que l’intelligence artificielle profite à toute l’humanité. Le conseil reste entièrement engagé pour servir cette mission », précise le conseil d’administration d’OpenAI dans un communiqué. « Nous sommes reconnaissants des nombreuses contributions de Sam à la création et à la croissance d’OpenAI. Dans le même temps, nous pensons qu’une nouvelle gouvernance est nécessaire pour avancer », est-il aussi écrit.

« Choqués et tristes de ce qu’a fait le conseil »

En réaction, le président du conseil d’administration Greg Brockman, un cofondateur de l’entreprise, a annoncé sa démission sur le réseau social X (anciennement Twitter), alors que Microsoft avait assuré un peu plus tôt qu’il quittait ses fonctions mais restait un membre du personnel. « Sam et moi sommes choqués et tristes de ce qu’a fait le conseil », a-t-il ajouté.

L’intéressé a aussi réagi sur le réseau X : « J’ai aimé mon temps passé à OpenAI. C’était transformateur pour moi sur un plan personnel mais aussi, espérons-le, un petit peu, pour le monde. »

Mira Murati, directrice technique d’OpenAI, a été désignée pour faire l’intérim à la tête de l’entreprise en attendant que le processus en cours pour trouver un successeur permanent aboutisse. Elle y travaille depuis cinq ans.

L’entreprise est financée par Microsoft, qui y a investi plusieurs milliards de dollars et qui a intégré cette technologie dans ses propres produits, comme le moteur de recherche Bing. « Ce clash reflète en partie la fragilité du conseil de la structure à but non lucratif d’OpenAI, qui a, ces derniers mois, perdu plusieurs membres expérimentés, dont le cofondateur de LinkedIn, Reid Hoffman, pour des raisons sans lien avec ce conflit », analyse, pour sa part, Le Monde.





Source : www.francetvinfo.fr

➡️ ACCÉDER A chat gpt français en cliquant dessus ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.