ChatGPT en procès : Quel avenir pour l’IA générative ?






Le procès du siècle pour l’intelligence artificielle


Le procès du siècle pour l’intelligence artificielle

Le New York Times poursuit Microsoft et OpenAI, accusant l’IA ChatGPT de plagiat. L’IA aurait utilisé les textes du journal pour s’améliorer et serait capable de reproduire son contenu. Cette affaire soulève la question de l’avenir de l’IA générative.

Le New York Times // Source : Photo de Stéphan Valentin sur Unsplash
Le New York Times // Source : Photo de Stéphan Valentin sur Unsplash

Ce procès oppose le New York Times à Microsoft et OpenAI dans une affaire de propriété intellectuelle. Le New York Times affirme que ChatGPT et d’autres IA génératives ont utilisé ses articles sans autorisation pour entraîner leurs modèles linguistiques massifs, sans compensation financière.

Les accusations du New York Times

Le New York Times affirme que son travail journalistique est utilisé sans autorisation pour former des modèles d’IA. Il met en avant la qualité de ses articles, rédigés par des professionnels et basés sur des recherches approfondies, ce qui en fait une ressource précieuse pour l’entraînement des LLM (large language models).

Le journal insiste sur l’importance de sa propriété intellectuelle et réclame plusieurs milliards de dollars en dommages et intérêts.

Le défi du droit d’auteur pour l’IA

Cette affaire met en lumière les défis liés au droit d’auteur dans le domaine de l’IA générative. Les modèles actuels ont été formés sur d’énormes quantités de données sans se soucier des droits d’auteur, soulevant ainsi des questions éthiques et juridiques.

ChatGPT peut copier un extrait d’article normalement bloqué derrière un paywall
ChatGPT peut copier un extrait d’article normalement bloqué derrière un paywall

Cette affaire pourrait avoir des répercussions majeures sur l’industrie de l’IA et la manière dont les entreprises devront aborder les droits d’auteur à l’avenir.

Un procès crucial

Le procès intenté par le New York Times contre Microsoft et OpenAI pourrait définir le cadre juridique de l’utilisation des données protégées par le droit d’auteur dans le domaine de l’IA. La décision de ce procès pourrait avoir un impact majeur sur l’avenir de l’IA.

La position du New York Times semble solide, avec une plainte détaillée sur 69 pages et des preuves substantielles à l’appui. L’issue de ce procès pourrait remodeler le paysage juridique de l’IA et avoir des répercussions financières considérables pour les entreprises impliquées.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.




Source : www.frandroid.com

➡️ ACCÉDER A CHAT G P T EN FRANCAIS EN CLIQUANT ICI ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.