OpenAI révolutionne le domaine de la communication avec son partenariat inédit avec Axel Springer






Un partenariat inédit entre Axel Springer et OpenAI pour l’intelligence artificielle


Un partenariat inédit entre Axel Springer et OpenAI pour l’intelligence artificielle

Mathias Döpfner, président de l’éditeur de presse allemand Axel Springer, lors de la conférence de presse annuelle de son entreprise le 7 mars 2019, à son siège, à Berlin.
Mathias Döpfner, président de l’éditeur de presse allemand Axel Springer, lors de la conférence de presse annuelle de son entreprise le 7 mars 2019, à son siège, à Berlin.BERND VON JUTRCZENKA / AFP

« Nous sommes enthousiasmés d’avoir bâti un partenariat mondial entre Axel Springer et OpenAI. C’est le premier du genre », se félicite, mercredi 13 décembre, Mathias Döpfner, le patron du puissant groupe allemand de médias, dans un communiqué commun avec le créateur de ChatGPT. Depuis le lancement, en novembre 2022, de ce robot conversationnel, les inquiétudes de l’industrie de la presse et les discussions avec les géants de l’IA ont été vives. Mais l’accord annoncé par le propriétaire de Politico, Business Insider, Bild ou Die Welt est inédit car il prévoit à la fois un accès aux contenus dans le but d’entraîner les modèles d’intelligence artificielle (IA) ainsi qu’une utilisation de ces articles au sein de ChatGPT, afin de répondre à des requêtes sur l’actualité.

Le montant du contrat n’a pas été révélé mais, selon une source proche du dossier citée par le Financial Times, Axel Springer devrait toucher « un montant à huit chiffres », soit « des dizaines de millions de dollars », par an. L’accord prévoirait par ailleurs le paiement d’une somme forfaitaire pour l’accès à l’ensemble des contenus publiés jusqu’ici par les médias du groupe, selon le quotidien britannique.

En échange, OpenAI pourra entraîner ses futurs modèles de traitement de texte ou d’images sur les articles, photos et vidéos des sites et journaux d’Axel Springer. L’accès à de vastes quantités de contenus de qualité est un enjeu croissant pour les grands modèles d’IA générative (comme GPT-4, Gemini de Google, Llama de Meta ou leurs concurrents des Français LightOn ou Mistral AI). Ces derniers sont entraînés sur d’énormes quantités de textes, notamment issus du Web ouvert, et cherchent à augmenter la quantité et la qualité de ces données d’entraînement.

Par ailleurs, le robot conversationnel d’OpenAI utilisera des articles du groupe pour répondre aux requêtes sur des événements récents, un point faible de ses versions actuelles, entraînées sur des données antérieures à 2021, depuis peu étendues au printemps 2023. « Les utilisateurs de ChatGPT recevront des résumés d’une sélection de contenus d’actualité des titres de Springer, y compris d’informations payantes. Les réponses aux questions des utilisateurs intégreront une mention de la source du média et un lien vers l’article entier, dans un souci de transparence et afin de permettre aux internautes de s’informer plus en profondeur s’ils le souhaitent », décrit le communiqué.

Cette fonctionnalité pourrait renforcer l’utilisation de ChatGPT comme moteur de recherche (bien que sa fonction première soit de créer des textes vraisemblables en réponse à une question). Et elle pourrait susciter une nouvelle concurrence pour le leader Google, qui prévoit lui aussi d’intégrer son robot conversationnel Bard à son moteur. Jusqu’ici, l’intégration d’une version du robot d’OpenAI dans le moteur de recherche de Microsoft Bing n’a eu qu’un effet limité. Par ailleurs, les modalités de l’intégration des contenus de Springer dans les réponses de ChatGPT restent à préciser et celle-ci ne sera effective que dans quelques mois.

Il vous reste 50% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.




Source : www.lemonde.fr

➡️ ACCÉDER A CHAT G P T EN FRANCAIS EN CLIQUANT ICI ! ⬅️

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.